LA OU TOUT A COMMENCE (Theatre) par OLIVIER NGAH

LA OU TOUT A COMMENCE (Theatre) par OLIVIER NGAH

Titre de livre: LA OU TOUT A COMMENCE (Theatre)

Auteur: OLIVIER NGAH

Broché: 69 pages

Date de sortie: September 28, 2016

Éditeur: Editions WORDON

LA OU TOUT A COMMENCE (Theatre) par OLIVIER NGAH est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Télécharger PDF Lire En Ligne

OLIVIER NGAH avec LA OU TOUT A COMMENCE (Theatre)

Zura
Tante Amina, je t’ai dit que je ne voulais plus le voir, n’insiste pas!
Amina
Tu es sa fille, Zura et tu sais à quel point il t’aime !
Zura (En pleurant)
Mais pourquoi c’est si difficile pour toi de comprendre que je n’ai rien à faire de son amour ? Il a humilié maman, et marché sur l’honneur de son propre frère, mon père ! Qui peut aimer un homme qui a fait toutes ces choses ?
Amina (Qui se veut plus convaincante)
Moi, je l’aime c’est mon frère et que tu le veuilles ou pas, il est ton père! Il a toujours été à tes côtés. Il a consacré sa vie à s’occuper de toi comme se le doit un vrai père ! Tu ne vas pas cracher sur tout ça, Zura ?
Zura (Se met à pleurer)
Pour moi, il n’est et ne sera rien d’autre que celui qui a souillé ma mère ! C’est un violeur ! Il n’est pas différent de ceux qui m’ont fait du mal…
Amina (Hésitant de terminer sa phrase)
Zura! Tu as été…
Zura (Sous un ton de rage)
J’ai été violée par cinq garçons quand j’avais seize ans, seize ans, presqu’à l’âge que m’avait accouchée maman, à la suite d’un viol ! Tu comprends !
Amina
Oh ! Zura ! Tu en as parlé à quelqu’un ?
Zura
Si j’en ai parlé à quelqu’un, et pourquoi l’aurais-je fait, qui m’aurait crue, moi qui ne suis qu’une femme, comme disaient les autres, mes agresseurs?
Amina
Ma petite Zura ! Tu aurais pu le dire à…
Zura (Furieuse)
À qui, à mon violeur de père peut-être, pourquoi faire, n’aurait-il pas trouvé des excuses à ses semblables ?
Amina (Se rapprochant d’elle)
Et à moi alors, pourquoi ne m’en as-tu pas parlé !
Zura
A quoi ça sert d’aller voir le médecin si tu peux toi-même te soigner du mal qui te ronge ? Moi, je résous mes problèmes moi-même et on n’en parle plus !
Amina
Et pour ce qui en est des blessures psychologiques, comment tu gères ça Zura?
Zura
Je n’ai pas encore trouvé le moyen d’en guérir complètement, mais je ne me décourage pas. On finit bien par guérir de tout, un jour ou l’autre ! Je l’ai lu dans un livre, le temps est le meilleur des médicaments !
Amina (La serrant contre sa poitrine)
Zura, tu guériras un jour je n’en doute pas, mais ça mettra un certains temps! Je pense que tu devrais voir un psychopathe!
Zura (Un sourire forcé)
On dit un psychologue et rassure-toi, j’en vois déjà un actuellement! C’est cet homme qui m’a recommandée à ce groupe de soutien aux femmes violées, celui pour lequel je fais du bénévolat. Tu ne peux pas savoir comme j’ai pu trouver soulagement et réconfort auprès de ces personnes. Sans elles, je serai devenue une meurtrière parce que vois-tu, j’aurais retrouvé chacun de ceux qui m’ont fait du mal. Je leur aurais tranché la gorge! C’est pour ça que je ne peux pas épouser Brahim. Il porte le même nom que l’un d’eux. Je n’ai pas envie de me retrouver avec le sang d’un innocent entre les mains. Bon ! Amina, à présent que tu sais tout, je peux m’en aller! Laisse-moi partir !