"L'ENIGME DE LA CONJONCTION" (Partie 2): (FR) ESSAI DE LA SÉRIE : THEMES DE PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE par maria dias

Titre de livre: "L'ENIGME DE LA CONJONCTION" (Partie 2): (FR) ESSAI DE LA SÉRIE : THEMES DE PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE

Auteur: maria dias

Date de sortie: August 1, 2016

Obtenez le livre "L'ENIGME DE LA CONJONCTION" (Partie 2): (FR) ESSAI DE LA SÉRIE : THEMES DE PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE par maria dias au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Télécharger PDF Lire En Ligne

maria dias avec "L'ENIGME DE LA CONJONCTION" (Partie 2): (FR) ESSAI DE LA SÉRIE : THEMES DE PSYCHOLOGIE ANALYTIQUE

Ce travail est dédié au problème de la séparation et de la synthèse des contraires. L'Antiquité, à travers les alchimistes, a commencé à se réveiller à une nouvelle ère parce que, tout ce qui était dégénère dans le passé, va céder la place à une nouvelle phase de régénération. L'inconscient est omniprésent et tout-puissant et les alchimistes prévoyaient que certains phénomènes qu'ils regardaient, se trouvaient au-delà des lois de l'espace et du temps et ainsi ils purent comprendre que, dans l'inconscient, les événements du passé, du présent et de l'avenir étaient tous ensemble, côte à côte. Les contenus inconscients peuvent se manifester par des phénomènes particuliers auxquels Jung appelle «coïncidences significatives». Le travail alchimique, à la différence des religions, conduit l'individu à commettre tout son être, avec tout ce qu'il contient de bon et de mauvais, pour réaliser l'unité de sa psyché. Il s'agit d'un travail de réconciliation entre des oppositions ennemies. Seulement avec la raison humaine, on ne doit pas s'aventurer à valoriser les thèmes métaphysiques parce qu'ils sont incommensurables et souvent font référence à des expériences très intimes qui échappent à tous les protocoles d'un examen scientifique. Dans le domaine psychologique, ces expériences dépendent des capacités morales de chacun, dans lesquelles nous ne pouvons pas faire beaucoup de confiance. «Le sage qui n’est pas écouté, passe pour fou, et le fou qui se fait le premier et le plus éloquent héraut de l'insanité générale, est tenu pour un prophète et un guide (...). Par bonheur il arrive aussi plus d'une fois que l'inverse se produise, faute de quoi l'humanité aurait succombé depuis longtemps à sa propre stupidité. Si donc celui que, par stérilité intellectuelle, on stigmatise du nom de "malade mental", n'exprime pas de «vérité», ce n'est pas qu'il soit privé de personnalité, mais c'est qu'il ne rencontre pas de 'consensus'. Dès lors que l'on a suscité un écho, on a dit 'vrai'. Dans le domaine métaphysique ce qui est vrai est ce qui a du crédit, et c'est pourquoi les affirmations métaphysiques sont toujours liées à un désir peu commun de les voir reconnues et appréciées, car l'estime est leur seul critère de vérité qui fait qu’elles subsistent ou qu'elles s'écroulent (...)» (Jung, 1982, § 438-439) L'homme est un grand mystère parce que son inconscient est totalement sombre et irrationnelle. Les personnes ont besoin de se connaître eux-mêmes, dans leur plénitude pour ne pas être perdues dans les sentiers sinueux du monde dangereux dans lequel nous vivons. Dans mes essais, je cherche à donner une faible idée de la façon dont l'être humain fonctionne, dans les profondeurs abyssales de son âme.