Entre violence et conciliation: La résolution des conflits sociopolitiques en Europe au xixe siècle (Histoire) par Collectif

Entre violence et conciliation: La résolution des conflits sociopolitiques en Europe au xixe siècle (Histoire) par Collectif

Titre de livre: Entre violence et conciliation: La résolution des conflits sociopolitiques en Europe au xixe siècle (Histoire)

Auteur: Collectif

Broché: 363 pages

Date de sortie: February 6, 2015

Éditeur: Presses universitaires de Rennes

Entre violence et conciliation: La résolution des conflits sociopolitiques en Europe au xixe siècle (Histoire) par Collectif est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Télécharger PDF Lire En Ligne

Collectif avec Entre violence et conciliation: La résolution des conflits sociopolitiques en Europe au xixe siècle (Histoire)

Comment résoudre le conflit sociopolitique ? Dans l’Europe du xixe siècle confrontée à de multiples révolutions et insurrections, régulièrement embrasée, donc, par des mouvements protestataires particulièrement violents, la question appelle des réponses variées. La violence d’état en est une, mais pas la seule, comme en témoignent les procédures de conciliation et de réconciliation qui sont mises en œuvre avant, pendant et après l’affrontement. La palette est donc large des modes de gestion de ces conflits, depuis le massacre jusqu’à la négociation, depuis l’instrumentalisation jusqu’à l’amnistie. Ce volume explore et compare ces expériences diverses dans un espace européen marqué par le modèle révolutionnaire français, mais qui produit aussi des particularismes nationaux. La persistance de ces conflits violents interroge dans sa globalité un continent qui se convertit peu à peu à la démocratie. Comment expliquer que le fusil et la barricade co-existent avec l’urne ? La parole des vainqueurs impose à la fois une lecture de l’événement et une conception de la citoyenneté. C’est bien, en définitive, la question centrale de l’écriture de l’histoire que révèlent ces études de cas.